Architecture: les maisons tubes

DSC00248

Au Vietnam, la maison possède une architecture très particulière. On l’appelle la maison tube car elle se dresse comme un tube, tout en verticalité. Elle est très longue, de plusieurs dizaines de mètres, et très étroite en largeur. Il est rare de voir des fenêtres percer les façades de côté car d’autres maisons sont destinées a être construites de chaque côté. C’est aussi la raison pour laquelle, ces pans de murs ne sont pas peints.

La taxe foncière ne s’appliquerait qu’à la largeur de la construction et non à la profondeur. D’autre part, lorsque la population des campagnes à immigré vers les grandes villes, la terre était rare et la densité de population très élevée. Ce qui expliquerait la forme si particulière de ces maisons.

Comment partir au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com

 

Publicités

Société: moyens de transport

DSC05380

Les vietnamiens ne sont pas habitués à la marche à pied. Le moindre petit déplacement se fait souvent en scooter. Même pour effectuer 100 mètres, on prend son scooter ! Ce qui explique que le piéton n’est pas prioritaire et que la traversée des boulevards dans les grands villes peut être délicat à entreprendre.

Le vélo, qui était il y a quelques années encore, le moyen de transport de tous les vietnamiens, est toujours utilisé. Notamment par les jeunes étudiants pour se rendre à l’école.  Mais aujourd’hui, il va sans dire que le scooter est de loin le moyen de transport préféré des vietnamiens. Par ailleurs, si au Vietnam on utilise le scooter ou la moto pour se déplacer, on l’utilise également comme moyen de chargement. C’est ainsi que l’on croise sur la route des scooters chargés de câbles de fer, de cochons, d’un frigo, de meubles, de matériaux de construction, etc.

Quant à la circulation elle-même, aucune règle ! On se faufile dans tous les sens, on roule à contresens, on circule sur les trottoirs, on pose son scooter en plein milieu d’une route et on s’allonge dessus pour faire la sieste. On mange un plat de nouille en roulant, on transporte toute sa petite famille (on peut voir jusqu’à 5 personnes sur un scooter même si cela est interdit) et évidemment, on klaxonne ! On klaxonne beaucoup, pour tout et n’importe quoi, une vraie cacophonie ! Et on chérit tellement son scooter qu’il n’est pas rare non plus de le retrouver garé en plein milieu du salon de la maison ! Il y a 40 millions de scooters pour 90 millions d’habitants au Vietnam.

Alors oui, les mœurs changent et depuis le 15 Décembre 2007, le port du casque est obligatoire. Mais là encore, il se porte à la façon vietnamienne ! C’est à dire, qu’il n’est pas rare de trouver des conducteurs coiffés de leur chapeau, et le casque posé dessus ! Le casque fait en plastique, n’est d’ailleurs souvent pas attaché sous le menton, ou alors il est posé de travers sur la tête.

Les moto-taxis font partis intégrante de la circulation vietnamienne. Son prix étant très bas, les vietnamiens font appel à eux pour se rendre d’un point à un autre. Et les voitures dans tout ça? Et bien, le pays se développant, les voitures se multiplies. Mais il n’en reste pas moins qu’elles sont réservées aux personnes les plus riches du pays car leur coût est très élevé, beaucoup plus élevé qu’en France. En tout cas, l’utilisation de la voiture au Vietnam  complique considérablement le trafic routier qui est déjà saturé. De plus, les infrastructures ne sont pas toutes aménagées pour recevoir la voiture, notamment pour ce qui concerne le stationnement dans les grandes villes.

A Ho Chi Minh, un métro est en cours de construction pour désengorger la circulation. L’ouverture de la première ligne est prévue pour 2017.

Pour ce qui est des limitations de vitesse, elle est de 80 km/h sur la nationale, 100 km/h sur l’autoroute et en ville de 40km/h.

Pour le touriste, il est strictement interdit de conduire au Vietnam. Il faut être résident dans le pays depuis au moins 5 ans pour pouvoir obtenir l’autorisation de circuler en voiture.

Enfin, concernant les cars qui passent d’une localité à une autre, ils sont bons marché mais dangereux. Car ils sont souvent en mauvais état et ne respectent pas les normes de sécurité. Ceci étant dit, on en trouve aujourd’hui de plus modernes.

Comment partir au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage :  http://www.onbea-voyage.com

 

Architecture: La pagode

PAGODE HUE

Une pagode est habituellement construite avec du bois. Les colonnes, en bois de Lim appelé bois de fer réputé très dur, supportent le poids d’une charpente très lourde recouverte de deux couches de tuiles. A la base, une première couche de tuiles plates et en deuxième couche, une épaisseur de tuiles dites décoratives. Elles sont généralement découpées en demi-lune ou en feuille de mûrier.

Les tuiles plates qui sont visibles de l’intérieur de la pagode, servent d’isolant et préservent l’esthétisme de ce lieu de culte. Quant à la seconde couche, elle est visible de l’extérieur du bâtiment et conçue pour résister aux intempéries, notamment aux typhons. Les murs font également fonction d’isolant ; ils ne portent pas la charpente.

La pagode possède un ou plusieurs étages et a l’aspect d’une tour. Les pagodes du nord du Vietnam sont ornées de statues construites en bois de jacquier ou de statues de plâtre recouvertes de laque qui les rends lisses et brillantes. Elles représentent les divinités de la religion bouddhiste et taoïste, et expriment les symboles du mal et du bien (saints et démons).

La construction de la pagode respecte des rites et croyances strictes. L’emplacement où elle est construite est longuement étudié puis validé par des géomanciens, ainsi que son orientation et sa date de construction.

La pagode sent l’odeur des encens, la racine des bois et la chaleur humide. C’est un lieu où l’on vient se ressourcer, prier, faire des offrandes ou encore, retrouver un instant de calme et de sérénité.

Lorsque l’espace le permet, on construit à côté de la pagode un jardin et un bassin d’eau qui sont propices à la méditation et au calme. Au printemps, on peut également voir flotter sur l’eau calme, des fleurs de lotus qui amplifient ce sentiment d’apaisement et de douceur.

En photo, la pagode de la dame céleste de Hué (datant de 1601): La tour est la plus haute du Vietnam, elle s’élève à 21 mètres au dessus de la terrasse. Elle possède 7 étages et chacun représente une réincarnation de Bouddha ; les 7 états de grâce, dont le dernier niveau symbolise le Nirvana.

Comment partir au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com

 

Anecdote: la grenouille et la noix de coco

frog-166010

Les vietnamiens faisaient un trou dans une noix de coco toujours fixée à son arbre. Par ce trou, ils introduisaient une toute petite grenouille et refermaient le trou pour ne pas qu’elle s’échappe. La grenouille se nourrissait alors de la chair de la noix de coco et au bout de quelques jours, elle devenait tellement grosse qu’on pouvait  ouvrir l’orifice sans prendre le risque qu’elle ne s’échappe. Au bout d’un mois, la grenouille pesait presque un kilo et occupait tout l’intérieur de la noix de coco. On fendait alors la noix de coco et l’on mangeait la grenouille dont la chair était délicieuse.

Comment partir au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com

 

Société : Corruption

La corruption au Vietnam est importante. Les salaires très bas des fonctionnaires de l’état expliquant cela. Par exemple, dans l’éducation scolaire publique, la rémunération d’un enseignant (primaire et secondaire confondus) atteint aux alentours de 100 euros par mois dans les grandes villes et plus ou moins 80 euros en campagne.  De ce fait, les enseignants doivent multiplier leurs activités pour pouvoir répondre à leurs besoins quotidiens. Pour ce faire, ils proposent des cours du soir, travaillent au centre des examens ou encore, louent leurs services pour des cours de rattrapage ou de révisions. D’autres vont multiplier leurs métiers, tenir en plus de leur activité d’enseignant, des postes dans l’industrie, le commerce ou encore l’agriculture. Mais il existe aussi ce que l’on appelle « les contributions volontaires des élèves » : des enveloppes données aux enseignants lors du nouvel an. Aussi, quand des parents mettent des sommes importantes dans les enveloppes, les autres parents se sentent obligés de suivre et renchérissent même parfois. L’enseignant ne peux éviter ces petits cadeaux au risque de fâcher autant les familles, les collègues de travail ou encore la direction de l’établissement scolaire qui bien évidemment, reçoit une partie du montant de l’enveloppe. Ce sont finalement les familles qui financent pour une grande partie l’école publique, la corruption s’additionnant aux subventions de l’état, les budgets étant parfois détournés et remplacés par les dons des parents.

La corruption au Vietnam est en réalité un phénomène généralisé, un mode de fonctionnement devenu ordinaire dans la société vietnamienne tellement elle s’est infiltrée dans tous les domaines. La corruption affecte, en plus de l’éducation, le domaine de la santé, celui de l’agriculture, l’administration publique, l’industrie, l’immobilier, la police, le commerce, etc.

La terre au Vietnam appartient à l’état communiste. Mais les particuliers comme les entreprises, peuvent acheter et vendre ce que l’on appelle un « certificat d’utilisation des terres ». C’est ce document qui est délivré par les autorités vietnamiennes qui est l’une des principales sources de corruption dans le pays.

Le secteur privé n’est pas non plus épargné. Récemment, 40% des entreprises ont reconnu avoir délivré des pots de vin aux fonctionnaires de l’état afin d’accélérer certaines procédures administratives ou obtenir certains certificats.

C’est le secteur de la police qui est le plus touché par la corruption au Vietnam. L’éducation suit de près. S’en suivent les secteurs de l’administration, du pouvoir judiciaire et le domaine des entreprises.

Le parti communiste vietnamien (PCV) dit s’être engagé à lutter contre la corruption. Ceci étant dit, c’est lui qui monopolise tous les pouvoirs et contrôle ainsi la totalité des membres de l’organisation anticorruption et l’ensemble de leurs actions.  Néanmoins, la lutte contre la corruption s’est améliorée ces dernières années, le gouvernement s’attelant à rendre plus transparentes les administrations publiques. En revanche, la corruption elle-même ne semble pas avoir régressé et les conséquences sur l’économie et la société restent très importantes.

Le classement sur la corruption établi par Transparency International en 2012, place le Vietnam en 123ème position sur 188 pays.

corruption

Informations sur le Vietnam