Archives du mot-clé agences réceptives au vietnam

SITE NATUREL : LA RIVIERE DES PARFUMS

viet-nam-1212256

La magnifique rivière des parfums est un fleuve côtier situé à l’est et au centre du Vietnam.

La rivière des parfums prend sa source au dessus de la ville impériale de Hué, traverse la cité, puis rejoint trente kilomètres plus loin la lagune de Thanh Lam, porte de la grande mer de Chine méridionale.

Le fleuve romantique coule paisiblement entre des paysages somptueux composés d’une végétation verdoyante et dense aux senteurs orientales. On dit que c’est l’odeur des plantes médicinales, qui à l’époque poussaient sur les rives, qui auraient donné le nom à la rivière. Une autre version dit encore que ce sont les fleurs des arbres fruitiers tombant sur la rivière en automne, qui embaumeraient le fleuve et la ville de Hué.

Lorsque l’on navigue sur la rivière des parfums, on aperçoit sur les rives la vie quotidienne des habitants des villages. Mais également celles des artisans occupés à tisser au bord de l’eau, des paniers d’osiers ou en train de confectionner les lampions en papier de soie en vu du festival de Hué… Sur le fleuve, on découvre de nombreuses activités et animations fluviales, on croise des petites embarcations familiales pleines de charme, des sampans, des petits pêcheurs en train de lancer leurs filets, des ouvriers attelés à draguer des ponts de longs bateaux pareils à des vaisseaux, le sable au fin fond de la rivière impériale…. Une multitude de scènes de vie typiques qui confère au lieu un charme indéniable !

Pour naviguer sur la rivière des parfums, il faut se rendre à la splendide pagode Thien Mû. C’est de là que l’on embarque sur ces bateaux si caractéristiques de la région, avec leurs couleurs vives et leurs incroyables figures de proue très originales : des têtes de dragon qui rappellent le majestueux pouvoir royal de la ville ancestrale !

Naviguer sur la rivière des parfums est une très jolie manière de compléter votre visite de la ville de Hué au Vietnam. Parfums et beautés vous guideront sur cette eau paresseuse et vous obligeront, pour un moment, à vivre au rythme élégant et zen de la vie impériale locale. Une aventure riche, poétique et pleine de charme !

Comment partir en direct au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com

Publicités

VISITES : LES TUNNELS DE CU CHI

IMAGE TUNNEL DE CU CHI

Dans le sud du Vietnam, à seulement une quarantaine de kms de la ville de Ho Chi Minh, se trouve un impressionnant réseau de galeries souterraines appelé « les tunnels de Cu Chi« .

Les tunnels de Cu Chi, creusés à l’origine par les Viet Minh pendant l’Indochine française (sur une vingtaine de kms), ont été développés sur 230 km par les Viêt Công (les combattants du Front National de Libération du Sud Vietnam) pour faire face aux américains pendant le conflit américano-vietnamien. Le réseau s’étendait de la ville de Cu Chi jusqu’à la frontière Cambodgienne.

Les tunnels servaient de cache aux révolutionnaires Vietnamiens, mais ils étaient également utilisés pour communiquer, se déplacer d’un point à un autre dans la région, tout en étant à l’abri des bombes, des défoliants et du Napalm. Les pièces de la galeries servaient quant à elles, à stocker la nourriture, le matériel et les armes.  D’autres pièces servaient elles, d’hôpital,  de cuisine, de dortoir, d’infirmerie, de salle de réunion … Pendant les temps forts de la guerre, plus de 16000 personnes s’abritèrent dans les tunnels de Cu Chi,  dans les nombreuses galeries et pièces menant aux différents quartiers du réseau souterrain.

En arrivant au Vietnam, les troupes américaines pensaient mener une guerre traditionnelle, en conséquence, combattre physiquement et frontalement les soldats Vietnamiens. Alors que les Vietnamiens, dont les troupes de cette région étaient composées en majorité de paysans, choisirent eux, de mener une guerre d’usure en se comportant comme des fourmis, surgissant ou s’enfouissant de manière totalement imprévisible de partout dans les terres.

Face à cette stratégie de la guérilla Vietnamienne, les moyens de guerre américains pourtant démesurés, s’avérèrent être totalement inadaptés. En conséquence, ils ne permirent pas de faire plier le petit peuple patriotique paysan de Cu Chi qui s’était allié aux combattants Viet Cong. C’est ainsi que les 429 km2 de cette région du sud Vietnam, Cu Chi, devint rapidement un véritable no man’s land, un enfer pour les soldats Américains.

Les entrées des tunnels de Cu Chi étaient représentées par des petites trappes en bois dissimulées par la dense végétation tropicale, et étaient dès lors, très difficiles à repérer. Enfin, les galeries souterraines, conçues spécialement pour les petits gabarits des Vietnamiens, ne laissaient aucune chance aux corpulents américains de s’y infiltrer.

En réponse, les américains décidèrent de créer une armée de « taupes », constituée de soldats qui avaient de très fines silhouettes. Mais cette armée de taupe subit des pertes très importantes. Alors les américains décidèrent de dresser des chiens allemands pour repérer les galeries. Mais les soldats Viet Cong  propagèrent sur les sols du poivre, se lavèrent avec du savon américain et portèrent les habits de leurs prisonniers, ce qui eut comme effet, de tromper l’odorat des chiens.

Quant à l’agent orange que l’armée américaine déversa sur les rizières afin de priver les Viet Cong de leurs approvisionnements, ou les feux qu’ils mirent à la végétation asséchée, aux jungles et aux villages, ne servit à rien. Car la chaleur intense combinée à l’humidité de l’air tropical, déclencha des pluies qui permirent aux Viet Cong de survivre dans leurs abris souterrains. Exaspérée, à la fin des années 60, l’armée américaine décida d’envoyer ses B 52 sur région. Les bombes détruisirent la plupart des tunnels, mais il était trop tard, les tunnels de Cu Chi avaient déjà remplis leur mission.

La visite des tunnels de Cu Chi permet de bien comprendre ce que fut le quotidien des révolutionnaires Vietnamiens pendant cette guerre américano-vietnamienne. On y découvre les entrées des tunnels et les moyens rudimentaires utilisés par les Viet Cong pour vaincre l’ennemi américain.

Une partie des galeries est ouverte au public. Elle a été cependant transformée, élargie afin que les visiteurs étrangers puissent y entrer. Cependant, l’endroit reste extrêmement étroit et oblige, à certains niveaux,  à marcher courbé et cela dans une chaleur indescriptible ! Mais c’est une aventure à vivre pour celui ou celle qui souhaite se rendre compte  de plus près, du quotidien de ces hommes et de ces femmes courageux pendant cette terrible  guerre, et surtout, pour témoigner et ne pas oublier.

Comment partir en direct au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com

ACTUALITE : TELEPHERIQUE SUR LA BAIE D’HALONG

4nh-15_54_50_417

Le Vietnam a encore battu un record en révélant au public le 15 Juin 2016, le plus grand et le plus gros téléphérique du monde situé au cœur même de la mythique Baie d’Halong !

Le téléphérique de la « Reine » dépasse tous les superlatifs ! Ses 2 cabines peuvent recevoir chacune jusqu’à 230 personnes sur 2 étages et s’élever au dessus de la plus belle baie du Vietnam à une hauteur phénoménale! Surtout quand on sait qu’un des pylônes de la construction mesure 188,88 mètres de hauteur, ce qui est encore un record mondial  !

Mais pourquoi 188,88 mètres exactement ? Parce que le câble doit resté tendu à une hauteur minimale de 50 mètres au dessus du niveau de la mer, afin de permettre aux bateaux de transport de marchandise de passer sans encombre.  Autre raison : au Vietnam, le chiffre 8 est un chiffre qui porte chance !

Sur une longueur de 2165 mètres, le visiteur peut donc maintenant s’envoler, tel un oiseau à la vitesse de 36 km/heure,  au dessus de la fantastique et de la magique Baie d’Halong du Vietnam !

On doit cette gigantesque œuvre à la société Autrichienne Doppelmayr, et à la société Suisse Garaventa. En Suisse, a été réalisé tout ce qui concerne l’électromécanique. Ensuite, plus de 1000 tonnes de matériel ont été envoyés au Vietnam pour permettre la construction ; Construction qui atteint la encore un record, puisque l’ensemble de l’ouvrage n’aura demandé que 19 mois de travaux !

L’entrée du téléphérique est située dans la ville de Halong au niveau de la plage Bai Chayau, et le câble finit sa course au sommet de la colline Ba Deo où  une surprise attend le visiteur : une gigantesque roue panoramique !

La roue du Soleil, a été construite par les Japonais et c’est la plus grande roue du monde ! Son diamètre est d’environ 115 mètres et elle est dotée de 64 cabines pouvant accueillir 1200 passagers par heure. Elle permet de profiter, sur une hauteur de 215 mètres, d’un autre vue panoramique sur la baie d’Halong ; notamment sur la ville d’Halong en journée et by night, avec son magnifique pont Bai Chay illuminé le soir et  la très jolie rivière Cua Luc !

Sur près de 200 Ha, le Parc Océan d’une superficie de près de 200 ha, à de quoi faire rêver le visiteur en quête de découvertes nouvelles et de grand air !

Pour toucher le ciel et les étoiles, rien de tel donc, qu’un voyage au Vietnam !

Comment partir en direct au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com

CULTUREL : MY SON

my-son

C’est un français (Camille Paris) qui a découvert en 1885, l’exceptionnel site archéologique du royaume des Chams : « le sanctuaire de My Son » considéré comme le site Cham le plus important du Vietnam !

L’époustouflante ville antique, construite par le roi Bhadresvaraman à la fin du IVème siècle, est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999.

Les ruines de l’ancien royaume de Champâ se trouvent dans le centre du Vietnam à l’ouest de la ville de Hoi An,  au cœur d’une vallée entre montagnes et jungles.

Le sanctuaire de My Son était un centre religieux, politique et un lieu de sépulture. Il était constitué de 70 temples et bâtiments érigés sur 142 hectares (entre la fin du IVème et du XIIIème siècle). La guerre du Vietnam aura mis à mal le site, mais une vingtaine de vestiges restent en excellent état.

L’architecture du royaume de Champâ, aux influences Indiennes, est composée de briques rouges et de pierres sculptées d’ornements ou de frises exceptionnellement belles !  Le site possède une grande valeur culturelle et artistique et vous fascinera par son incroyable finesse !

La société Cham, organisée comme en Inde, évoluait en système de castes. Le lieu était donc destiné aux castes les plus prestigieuses, la caste sacerdotale ou bien les monarques qui firent fonctionner le centre religieux pendant 9 siècles avec son déclin.

La société Cham, minoritaire au Vietnam, témoigne de l’influence de l’Inde sur le Vietnam  ; ce qui fait de ces vestiges, un patrimoine à conserver et à protéger. On retrouve d’ailleurs sur la plupart des vestiges, les représentations sculpturales du « lingam », symbole du dieu Shiva, considéré comme le protecteur des Chams, mais également des sculptures des dieux Ganesh, Vishnou

L’apogée de la grande civilisation du royaume de Champa est fascinante ! On peut également retrouver de nombreuses sculptures dans l’exceptionnel musée Cham de Danang qui vous promet, là encore, une épopée culturelle hors du temps !

Comment partir en direct au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com

VILLE : HOI AN

house-691475

Hoi An, situé dans le centre du Vietnam, est une ville de taille humaine pleine de charme où il fait bon vivre.

Ancien port de pêche de l’Asie de l’Est entre le XVe et XIXe siècle, Hoi An a préservé son authenticité. Ses 1107 bâtiments traditionnels de style japonais, chinois ou européen, plongent le voyageur dans l’histoire du Vietnam.

Ses maisons typiques préservées à l’ossature en bois, avec leurs murs en briques, leurs façades peintes en jaune doré, et ses temples, ses pagodes aux ornements en or et aux bois sculptés qui bordent la rue piétonnière principale, invitent le visiteur à s’y engouffrer.

Certaines demeures de Hoi An transformées en commerces ou petites entreprises artisanales, ont conservées des objets en bois gravés d’époque qui sentent le bois de jacquier ou de tek, les encens brûlés, la laque et l’encre des vieux plumiers. Des porcelaines bleues jaunies et marbrées, des outils de maîtres artisanaux en laiton ou acier posés sur des meubles sculptés, des tenues impériales accrochées aux murs…  confèrent au lieu, une atmosphère orientale forte et ambrée empruntée du passé.

Les portes traditionnelles continuent de s’ouvrir sur l’artère originelle de la ville tandis que le dos des bâtiments donnent sur la rivière Thu Bon pour faciliter les chargements et les déchargements de la cité marchande portuaire d’Extrême Orient. Bien que l’ensablement de la rivière ne permette plus de faire prospérer l’activité du port, le cours d’eau continu cependant d’être fréquenté et exploité par les petits marchands et pêcheurs locaux qui circulent aujourd’hui en sampan. Ces derniers vendent sur le marché très pittoresque de la ville, leurs produits frais pêchés dans la nuit bleue argentée aux doux effluves du parfum des frangipaniers.

La veille ville, appelée pendant la période coloniale « Faifo » (définition : marchands de la mer), est inscrite depuis le 04 Décembre 1999 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Hoi An qui appartient entièrement au gouvernement Vietnamien, bénéficie d’une protection, d’un contrôle et d’une gestion de ses bâtiments, ce qui permet la mise en place de programmes réguliers de restaurations et de conservation. Ainsi, la culture, l’architecture et l’âme de la ville son préservées pour le plus grand bonheur de ses habitants et de ses voyageurs de passage.

C’est aussi parce que Hoi An est reconnue pour ses tailleurs de soie, qu’elle reste la place idéale pour se faire confectionner une tenue sur mesure à moindre prix et de très bonne qualité ! Enfin, pour les voyageurs en quête de balnéaire, à quelques kilomètres de la cité, se trouve plusieurs magnifiques plages qui invitent à la baignade, aux bains de soleil et au repos sous les palmiers.

Hoi An, charmante et authentique, est une ville remarquable, aussi belle que douce et formidable !

Comment partir en direct au Vietnam? Consultez le site deOn’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com

ILE : CON DAO

diver-549380

Con Dao « la sauvage », est l’île paradisiaque par excellence ! Un des plus beaux bijoux du Vietnam ! Entourée de côtes déchiquetées, Con Dao possède un charme fou avec ses plages de sable blanc, ses forêts encore vierges , ses bosquets de noix de coco et ses fonds marins extraordinaires !

Con Dao se situe dans le Sud du Vietnam à 230 km de Ho Chi Minh Ville, au coeur d’un archipel composé de 15 petits îlots.  C’est une île préservée qui possède en conséquence peu d’hôtels, peu de restaurants et de centres animés… Que du bonheur pour les amoureux de la tranquilité ! On se rend donc à Con Dao d’avantage pour son calme, la beauté de sa nature primitive avec sa flore et sa faune sauvage, pour profiter de sa mer azurée et limpide, pour farnienter sur la plage, partir pour une partie de pêche où pour plonger à la découverte des fonds marins bleus.

Pour les plus dynamiques, le parc national de Con Dao, avec ses forêts tropicales denses, invitent à la randonnée ou au trek. Quant aux îlots qui entourent l’île, ils donnent l’occasion de très belles excursions en bateau à la découverte de l’archipel mais aussi de l’histoire.  Car Con Dao et ses îlots environnants furent tristement célèbres pour leurs prisons politiques. L’isolement des îles étaient en effet considérées comme des places idéales pour le régime colonial français, puis pour les opposants du Sud Vietnam pour y emprisonner les révolutionnaires Vietnamiens. De ces périodes sombres ont été conservés de nombreuses traces et témoignages. On peut en conséquence visiter plusieurs prisons, un musée dédié à la mémoire appelé le musée de la révolution et  un cimetière. Mais il faut avoir le coeur accroché et ne pas craindre d’avoir le cafard ! Beaucoup de Vietnamiens viennent s’y recueillir.

Enfin, pour les amoureux de la faune, il ne faut absolument pas manquer Bay Can Island pour observer la nuit tombée, accompagnés des Rangers de l’île, l’extraordinaire ponte des tortues ! Emotions garanties pour des souvenirs inoubliables !

Bref, Con Dao, c’est l’île des merveilles, une destination à découvrir les pieds dans l’eau, la tête dans les nuages !

Comment partir en direct au Vietnam? Consultez le site deOn’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com