Archives du mot-clé viet minh

VISITES : LES TUNNELS DE CU CHI

IMAGE TUNNEL DE CU CHI

Dans le sud du Vietnam, à seulement une quarantaine de kms de la ville de Ho Chi Minh, se trouve un impressionnant réseau de galeries souterraines appelé « les tunnels de Cu Chi« .

Les tunnels de Cu Chi, creusés à l’origine par les Viet Minh pendant l’Indochine française (sur une vingtaine de kms), ont été développés sur 230 km par les Viêt Công (les combattants du Front National de Libération du Sud Vietnam) pour faire face aux américains pendant le conflit américano-vietnamien. Le réseau s’étendait de la ville de Cu Chi jusqu’à la frontière Cambodgienne.

Les tunnels servaient de cache aux révolutionnaires Vietnamiens, mais ils étaient également utilisés pour communiquer, se déplacer d’un point à un autre dans la région, tout en étant à l’abri des bombes, des défoliants et du Napalm. Les pièces de la galeries servaient quant à elles, à stocker la nourriture, le matériel et les armes.  D’autres pièces servaient elles, d’hôpital,  de cuisine, de dortoir, d’infirmerie, de salle de réunion … Pendant les temps forts de la guerre, plus de 16000 personnes s’abritèrent dans les tunnels de Cu Chi,  dans les nombreuses galeries et pièces menant aux différents quartiers du réseau souterrain.

En arrivant au Vietnam, les troupes américaines pensaient mener une guerre traditionnelle, en conséquence, combattre physiquement et frontalement les soldats Vietnamiens. Alors que les Vietnamiens, dont les troupes de cette région étaient composées en majorité de paysans, choisirent eux, de mener une guerre d’usure en se comportant comme des fourmis, surgissant ou s’enfouissant de manière totalement imprévisible de partout dans les terres.

Face à cette stratégie de la guérilla Vietnamienne, les moyens de guerre américains pourtant démesurés, s’avérèrent être totalement inadaptés. En conséquence, ils ne permirent pas de faire plier le petit peuple patriotique paysan de Cu Chi qui s’était allié aux combattants Viet Cong. C’est ainsi que les 429 km2 de cette région du sud Vietnam, Cu Chi, devint rapidement un véritable no man’s land, un enfer pour les soldats Américains.

Les entrées des tunnels de Cu Chi étaient représentées par des petites trappes en bois dissimulées par la dense végétation tropicale, et étaient dès lors, très difficiles à repérer. Enfin, les galeries souterraines, conçues spécialement pour les petits gabarits des Vietnamiens, ne laissaient aucune chance aux corpulents américains de s’y infiltrer.

En réponse, les américains décidèrent de créer une armée de « taupes », constituée de soldats qui avaient de très fines silhouettes. Mais cette armée de taupe subit des pertes très importantes. Alors les américains décidèrent de dresser des chiens allemands pour repérer les galeries. Mais les soldats Viet Cong  propagèrent sur les sols du poivre, se lavèrent avec du savon américain et portèrent les habits de leurs prisonniers, ce qui eut comme effet, de tromper l’odorat des chiens.

Quant à l’agent orange que l’armée américaine déversa sur les rizières afin de priver les Viet Cong de leurs approvisionnements, ou les feux qu’ils mirent à la végétation asséchée, aux jungles et aux villages, ne servit à rien. Car la chaleur intense combinée à l’humidité de l’air tropical, déclencha des pluies qui permirent aux Viet Cong de survivre dans leurs abris souterrains. Exaspérée, à la fin des années 60, l’armée américaine décida d’envoyer ses B 52 sur région. Les bombes détruisirent la plupart des tunnels, mais il était trop tard, les tunnels de Cu Chi avaient déjà remplis leur mission.

La visite des tunnels de Cu Chi permet de bien comprendre ce que fut le quotidien des révolutionnaires Vietnamiens pendant cette guerre américano-vietnamienne. On y découvre les entrées des tunnels et les moyens rudimentaires utilisés par les Viet Cong pour vaincre l’ennemi américain.

Une partie des galeries est ouverte au public. Elle a été cependant transformée, élargie afin que les visiteurs étrangers puissent y entrer. Cependant, l’endroit reste extrêmement étroit et oblige, à certains niveaux,  à marcher courbé et cela dans une chaleur indescriptible ! Mais c’est une aventure à vivre pour celui ou celle qui souhaite se rendre compte  de plus près, du quotidien de ces hommes et de ces femmes courageux pendant cette terrible  guerre, et surtout, pour témoigner et ne pas oublier.

Comment partir en direct au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com

Publicités