Archives du mot-clé vietnamienne

VILLE : HANOÏ

temple-of-literature-1204409

Hanoï, l’ancienne capitale de l’Indochine française, est le cœur du Vietnam. Elle est fortement enracinée aux terres du nord et diffuse une aura puissante par sa considérable histoire. Elle se distingue avec subtilité par ses traditions millénaires, sa culture ancestrale, ses croyances philosophiques et religieuses aussi douces qu’immémoriales.

Hanoï est la ville de la paix, la plus attachante, la plus authentique et la plus attractive du Vietnam. Elle compte parmi les villes les plus prestigieuses du monde asiatique. Sa population dense s’étire sur les rives majestueuses du delta du fleuve rouge, borde les nombreux lacs urbains comme celui de l’épée restitué et jumelle son âme entre la tradition et la modernité, la mémoire et l’espoir.

Les temples mythiques et les pagodes de la ville du « fleuve de l’au-delà du fleuve », invitent à la méditation. Quand le quartier historique des 36 rues et corporations, lui, appelle à la vie trépidante, bouillonnante et impatiente. Rythme pétulant mené notamment pour tous ces artisans et commerçants d’excellence, exerçants leurs métiers d’ascendance aux pieds des milles portes des trottoirs antiques et prospères du vieux quartier de Hanoï.

Quel plaisir de déambuler dans ces ruelles à l’architecture anarchique, avec ses  façades peintes aux ocres de poussières anciennes et veinées aux larmes fines de la pluie de la mousson Vietnamienne. Quel enchantement de se faufiler entre les petits tabourets enfantins colorés des marchands et restaurateurs posés de-ci, de-là, de manière désordonnée aux bords des chaussées. Quel délice de sentir ces flammes odorantes aux senteurs de bouquet de coriandre venir vous lécher le bout du nez et vous faire saliver.

N’oublions pas non plus de citer, en parlant de Hanoï,  ces milliers de scooters qui évoluent dans les galeries de la ville, tels des fourmis creusant leurs labyrinthes avec un sens de l’orientation improbable et kafkaïen qui laisse totalement dubitatif les européens. En fait, un joyeux bordel  organisé à la manière Vietnamienne mais dont le charme est incontestable tant l’aisance et la nonchalance sont chez eux remarquables.

Et puis, il y a tous ces fils électriques qui traversent sous forme de grandes lignes convexes et lourdes les rues et zèbrent le ciel. Les poteaux qui les soutiennent, quant à eux, chargés du poids de ces longueurs câblées, se muent en sols pleureurs modernes qui rendent, aussi spectaculaire et déroutante, cette ville « extra ordinaire » à l’atmosphère enchanteresse.

Aussi, si dans chaque scène de vie de Hanoï, c’est une aventure singulière qui se raconte, la ville reflète également et sans conteste, l’âme puissante de l’histoire et de la culture Vietnamienne. Il vous suffit de croiser ces femmes aux silhouettes flottantes, apprêtées élégamment dans leur Ao daï (Robe longue), pour voir se dessiner  les lignes majestueuses, courtoises  et précieuses de l’histoire impériale du Vietnam.

On retrouve d’autre part, de nombreux souvenirs de la présence française liée à la colonisation Indochinoise. L’architecture du « Grand Opéra d’Hanoï » qui fut bâtit en 1911 sur le modèle de « l’Opéra Garnier de Paris« , en est un très bon exemple. Le passage des colons français ont également marqué et enrichit la linguistique du pays. Ainsi, on retrouve aujourd’hui  dans le vocabulaire Vietnamien, plusieurs mots dérivés du français comme : Sô cö la (chocolat), Cà rôt (carotte), Cà vat (cravate), Ô tô (auto), Xu xich (saucisse), Bich quy (biscuit), etc. 

Les Vietnamiens restent  très attachés à la culture française. Il n’est donc pas surprenant de voir des anciens vous aborder pour échanger, avec beaucoup de nostalgie  et de fierté, quelques phrases de la langue de Molière. Il faut prendre le temps de les écouter, car c’est avec beaucoup de sagesse que ces personnes souvent érudies, vous conteront la présence française dans leur pays.

Enfin, Hanoï  c’est le culte de Ho Chi Minh.  En effet, l‘oncle Hô, appelé aussi Nguyễn Tất Thành « grandes espérances », puis Nguyễn Ái Quốc « le patriote » a  fortement marqué l’histoire du Vietnam.  Cest pourquoi il continue toujours de vivre dans les mémoires des Vietnamiens et d’être vénéré. C’est bien à Hanoï que l’on trouve son mausolée où son corps embaumé repose toujours. Il est encore aujourd’hui très visité autant par les locaux que par les étrangers.

En conclusion, Hanoï possède en son sein, de puissantes richesses culturelles et historiques et une éminence d’humanité, de dignité aussi profonde, attachante que sincère. C’est la raison pour laquelle, pour découvrir et comprendre le Vietnam, il est indispensable de découvrir et de s’immerger dans la capitale Vietnamienne.

Comment partir au Vietnam en direct? Consultez le site de On’BeaVoyage: http://www.onbea-voyage.com

Publicités

Site naturel: la baie d’Halong terrestre

DSC00147 - Copie

On trouve la Baie d’Halong terrestre « Tam Coc » (3 grottes) à une centaine de kilomètres au sud d’ouest d’Hanoi, à Hoa Lu dans la province de Ninh Binh.

Contrairement à la Baie d’Halong, les pains de sucres (roches karstiques ou montagnes calcaires) de la Baie d’Halong terrestre se situent sur terre, ils ne sont pas immergés dans l’eau. Ils bordent ou surplombent des rivières, des étangs et des cours d’eau. Quant aux joncs, nénuphars, roseaux et rizières , ils complètent ce décor majestueux et magnifique.

Ce site naturel sauvage du Vietnam, situé en plein coeur du parc national de Cuc Phuong (une des dernières forêt vierge du Vietnam) compte à lui seul plusieurs  dizaines d’espèces endémiques.

Pour découvrir la Baie d’Halong terrestre, le mieux est d’embarquer sur un sampan (barque à fond plat) sur la rivière Ngo Dong. Vous naviguez entre ces milliers de pitons calcaires qui immergent des rizières, encerclent des villages et se mêlent à cette végétation luxuriante  remarquable.

Ce sont les femmes Vietnamiennes des villages aux alentours qui vous guideront à travers ce site féerique.  Placées  à l’arrière des sampans, ce sont elles qui rameront courageusement pendant toute la durée de votre balade . Vous serez fascinés par la force de leurs petits bras capables de faire glisser, avec beaucoup d’adresse et de douceur, ces embarcations sur les eaux limpides et calmes couleur vert jade.

Vous traverserez des grottes creusées dans la montagne et emprunterez des passages souterrains. L’un de ces passages, d’une longueur de 127 mètres avec sa voûte très basse recouverte de stalactites, vous subjuguera. Vous découvrirez également  la vie  paisible des pêcheurs et villageois de la région. Vous serez charmez par ces belles personnes, par leur accueil si spontané, chaleureux et merveilleux.

La Baie d’Halong terrestre au Vietnam servit  de décor aux films « Indochine » et « L’amant« .

Comment partir au Vietnamhttp://www.onbea-voyage.com

Particularité: la palanche

FEMME PORTANT PANIER EPAULES

La palanche est un système de portage. Elle est constituée d’une tige de bambou d’une longueur d’1 mètre 50 et de paniers ou de plateaux que l’on fixe à chaque extrémité.

Dans la pratique, on pose le milieu de la tige de bambou dans le creux de l’épaule en cherchant à équilibrer les charges des deux côtés de la tige, pareil à  un système de balancier.

La longueur de la tige ainsi que sa souplesse, permettent de supporter des charges très lourdes, voir excessivement lourdes. Ce qui est étonnant quand on sait que ce sont plutôt les femmes qui utilisent la palanche. Elles s’en servent au quotidien pour transporter toutes sortes de produits, denrées, fleurs, objets…. dans les villes comme dans les campagnes.

L’image de la femme coiffée de son chapeau conique et portant la palanche est largement véhiculée et distribuée en occident, car elle représente une des scènes les plus typiques de la vie quotidienne au Vietnam. 

Les vietnamiens disent que la palanche ressemble à la forme en « S » du pays et que les deux paniers ou plateaux, représentent eux, les deux deltas du Vietnam (fleuve rouge et Mekong, les deux greniers à riz du Vietnam) qui ont une forme de patte d’oie.

Comment partir au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com