Archives pour la catégorie PARTICULARITE

Particularité: la palanche

FEMME PORTANT PANIER EPAULES

La palanche est un système de portage. Elle est constituée d’une tige de bambou d’une longueur d’1 mètre 50 et de paniers ou de plateaux que l’on fixe à chaque extrémité.

Dans la pratique, on pose le milieu de la tige de bambou dans le creux de l’épaule en cherchant à équilibrer les charges des deux côtés de la tige, pareil à  un système de balancier.

La longueur de la tige ainsi que sa souplesse, permettent de supporter des charges très lourdes, voir excessivement lourdes. Ce qui est étonnant quand on sait que ce sont plutôt les femmes qui utilisent la palanche. Elles s’en servent au quotidien pour transporter toutes sortes de produits, denrées, fleurs, objets…. dans les villes comme dans les campagnes.

L’image de la femme coiffée de son chapeau conique et portant la palanche est largement véhiculée et distribuée en occident, car elle représente une des scènes les plus typiques de la vie quotidienne au Vietnam. 

Les vietnamiens disent que la palanche ressemble à la forme en « S » du pays et que les deux paniers ou plateaux, représentent eux, les deux deltas du Vietnam (fleuve rouge et Mekong, les deux greniers à riz du Vietnam) qui ont une forme de patte d’oie.

Comment partir au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com

Publicités

Particularité: les câbles électriques

IMG_5000

Une chose qui frappe l’étranger qui se rend pour la première fois dans une grande ville au Vietnam, est le bazar de câbles électriques qui longe les rues. Telle une toile d’araignée, les longs fils tombent lourdement de poteaux en poteaux, grimpent sur les façades des maisons, traversent les petits commerces et viennent parfois s’échouer en plein milieu d’une rue.

Lignes électriques, téléphoniques, câbles internet…. de gros spaghettis noirs entremêlés qui zèbrent les murs et  le ciel et dont les vietnamiens se sont depuis longtemps accommodés.

Parfois, un particulier ou un agent grimpe sur une échelle en bambou pour réparer une quelconque panne ou démêler les câbles. Un autre n’hésite pas à grimper pour s’accaparer une ligne afin d’alimenter en énergie son petit commerce de soupe, de clés… installé sur le trottoir d’un quartier animé. Il va sans dire que ceci est illégal.

Pour remédier à ce problème, la compagnie générale d’électricité de ville de Ho Chi Minh a lancé un projet d’enfouissement sous terre de toutes les lignes électriques et téléphoniques. Ces travaux devraient être achevés en 2020.

Pour ce qui est du centre ville de Hanoï,  les rues sont trop étroites pour que l’on puisse enterrer les câbles électriques et les sols sont déjà pleins.

Comment partir au Vietnam? Consultez le site de On’BeaVoyage:  http://www.onbea-voyage.com